Charly Labinsky

Percussionniste, auteur-compositeur et enseignant, Charly Labinsky aime partager et transmettre son art. Musiques évolutives Caribéennes (Kali), musique Haïtienne (Beethova Obas, Ymelda…), Zouk (Patrick Saint-Éloi…), Jazz (Gil Evans, Georges-Edouard Nouel, Luther François…), musiques traditionnelles de Martinique (Eugène Mona, Dédé Saint-Prix, Pakatak, Max Cilla…), rock caribéen (Sixième Continent…) autant d’expériences qui enrichissent ses compositions.

Charly est, avant tout, un homme de rencontres. De festivals en concerts, de master class en projets artistiques, il s’est construit son propre style, alliant l’acoustique à l’électronique.

Il nous raconte…             

J’ai commencé à jouer de la musique, initié par mon cousin. Avec des tiges de feuilles de papayer et de potiron, nous réalisions des sopranos. On jouait du clairon avec des bouts de tuyaux d’arrosage. Les peignes à cheveux agrémentés de papier calque nous servaient de kazoo… Quand on m’offrait des instruments, je revenais toujours à ceux que nous avions fabriqués. Je faisais une musique de récupération, en fait.

Ensuite, j’ai fait un peu de trompette, un peu de piano, un peu de chant choral. Très vite, j’ai été rattrapé par les percussions. Il y a eu les différents tambours : Danmyé,Bèlè…

Dans mon quartier à Chateauboeuf, nous aimions les soirées tambours. Avec mes amis Krisyan Jésophe et Pierre-Michel Balthazar « Bago », nous allions voir les anciens pour les interroger au sujet de leur savoir et les écouter jouer.

J’ai été ensuite intéressé par la batterie, les tambours gwo ka[1], les percussions Afro cubaines et les percussions du monde (par exemple les tablas). Chaque instrument vit, on les aborde tous de façon différente.

[1] Tambours gwo ka : tambours guadeloupéens

Les commentaires sont fermés